Image

C’est quoi un(e) étudiant(e) en géographie aujourd’hui?

Composition1

Je ne sais pas si ça a déjà été fait mais j’ai réalisé ce petit montage photo qui correspond plutôt bien à l’image qu’on peut se faire d’un étudiant en géographie…

Publicités

Toi aussi construit ton éco-quartier!

biennale caen

Voici un petit compte-rendu de la conférence du 25 octobre 2013 de la Biennale d’Architecture et d’Urbanisme de Caen. Le thème abordé durant la soirée était: « Écoconception, écoquartiers: quelles réalités? Quel avenir? »

Il me parait utile de dresser une petite synthèse sur cette soirée. Cela va aussi me permettre de critiquer quelques points qui ont été évoqués. Car si j’ai pu noter de bonnes idées, j’ai aussi des malus à distribuer…

Première intervention: Jean-François Morlay, directeur du développement territorial d’EDF Collectivités

Je passe très très vite sur cette intervention qui n’a selon moi pas sa place dans ce genre de conférence. EDF ne semblait être là que pour se « redorer le blason ». Je n’ai senti dans ces propos qu’une influence politique venue d’en haut ayant cru judicieux de  placer là un discours tombant comme un cheveu sur la soupe (je fais d’ailleurs un clin d’œil à la personne qui a eu le cran de prendre la parole à la fin de la conférence afin de montrer du doigt cette comédie flagrante).

J’ai tout de même pris la peine de prendre quelques notes. Le titre de la présentation: « Projet villes et territoire durable – Construisons l’énergie des villes et territoires »

L’intervention tournait donc autour de la ville et de l’énergie. Après un rappel du contexte énergétique d’aujourd’hui et la question des nouveaux besoins en énergie. Jean-François Morlay évoque également les nombreux enjeux que soulève l’énergie pour ensuite nous dresser un tableau de ce que devrait ou devra être la ville de demain (dans l’intérêt du citoyen ou dans celui de l’entreprise EDF?) c’est-à-dire une ville économe, accessible, « verte », solidaire et attractive. L’optimisation énergétique ainsi que toutes les stratégies d’action devront se faire à toutes les « mailles » du territoire (ou à toutes les « échelles ») par exemple du bâtiment (basse consommation) à l’îlot urbain (regroupement de bâti pour optimiser la consommation d’énergie). Après des exemples de mise en place d’action pour l’optimisation énergétique dans des régions de France dont le climat diffère complètement de celui de Normandie, on arrive ENFIN à un exemple plus concret pour nous les normands et notre temps plus froid et humide avec une description du quartier de la Divette à Cherbourg .

Seconde intervention: Rob Bais et Eva Van Panhuys, architectes

Que dire sur cette intervention? Pas grand chose non plus mis à part vous décrire le dos d’Eva Van Panhuys (c’est une des bases quant on s’exprime à un public: on ne lui tourne pas le dos s’il vous plait) et la dextérité de Rob Bais à manipuler le Powerpoint et de rester muet pendant trois quart d’heure… On a finalement assister à une présentation peu compréhensible. Dommage car pourtant le champ d’action de ces deux personnes ne se passe pas très loin de Caen (Rob Bais et Eva Van Panhuys participent à la conception d’un écoquartier à Coutances).

Troisième intervention: Michel Marie, maire de Verson

M. Marie nous a présenté le projet d’écoquartier qui est actuellement en cours dans sa commune. Ce qui est particulièrement intéressant avec le cas de Verson et de ce projet c’est le désir assez fort de créer une centralité dans un village-rue. En effet a dater de ce jour il n’existe pas ou très peu de centre à Verson d’après ce que j’ai pu comprendre. Cet écoquartier est une occasion pour changer cela. Il y a donc derrière ce projet une réelle volonté de remodeler l’organisation de la commune et le quotidien de ses habitants. La création d’une telle centralité ne serait pas seulement à destination des seuls habitants du nouvel écoquartier. A en croire l’ampleur qu’il devrait prendre, il devrait finalement attirer les habitants du reste de la commune pour les divers services qu’il offrirait.

Par ailleurs des détails importants on était mentionnés dans le cadre de ce projet entre autres: la prise en compte du GRENELLE alliant ainsi développement durable, consommation d’espace et densité ; les motivations de ce projet: le maintien de l’attractivité de la commune, la loi SRU (peut-on vraiment appeler cela une « motivation »?), la maîtrise du développement urbain ; les enjeux initiaux: valoriser le patrimoine naturel du site, offrir mixité sociale et fonctionnelle, l’utilisation de modes de transports doux et la limitation de l’impact automobile et enfin rechercher des formes urbaines plus denses et de nouvelles formes d’habitat.

Je vous passe tout le récapitulatif du projet de 2008 à 2013 plus les prévisions jusqu’en 2034! Vous pourrez retrouver tous ces détails et même davantage sur le site de l’AUCAME (cf. sources en fin d’article).

Quatrième et dernière intervention: Philippe Madec, architecte et urbaniste

(A noter que Philippe Madec a été retenu comme architecte pour le projet de l’écoquartier de Verson)

Les idées qui m’ont marquées:

–   Le concept de « cittaslow » qui est une façon de voir et de penser une ville plus lente (exemple de la Toscane – Italie)

–   L’Idée avec un « i » majuscule à retenir: le volume en profondeur. Pour une maison on a une parcelle de 7 m de largeur d’une profondeur de 70 m orienté e vers le Sud de préférence. « Dans chacune de ces parcelles, tout un univers s’y déploie : potager, abri de jardin, garage, cour d’entrée, maison, terrasse, jardin domestique, jardin sauvage, verger et bâtisse en attente de fonction au bout du jardin » (cf. plan ci-dessous). C’est ce style d’idées qui peut nous sortir de ce cercle vicieux qu’est l’habitat pavillonnaire avec ses maisons au centre d’une parcelle et qui est très consommateur d’espace.

atelier-architecture-philippe-madec-19-maisons-locatives-_-qe-et-passif-_-quartier-montgaillard-le-havre-76-325

http://www.atelierphilippemadec.fr/architecture/les-maisons/19-maisons-locatives-_-qe-et-passif-_-quartier-montgaillard.html

Un coup de gueule: P. Madec nous a fait part de son désaccord sur le fait que 80% de population qui vivent en ville en France. Ceci peut effectivement être discuté MAIS je n’ai cependant pas été d’accord (mais pas du tout d’accord!) sur ce qu’a pu ajouter peu après P. Madec. D’après lui le phénomène de polarisation des populations par les métropoles n’existe pas. J’ai trouvé ça un peu poussé et j’espère même que Monsieur Madec s’est trompé et n’a pas voulu dire cela… Comment peut-on récuser un tel fait  quand on peut observer aujourd’hui le phénomène des villes-dortoir? Cette seule notion vient engloutir une telle affirmation.

Ce petit comte-rendu ce termine ici. Notez bien que cette conférence a été vue  à travers l’œil d’une géographe et que le géographe est très assidu et critique sur tout ce qui concerne notre espace quel qu’il soit: ici c’est notre espace du quotidien, le monde que nous vivons aujourd’hui et demain qui est en jeu.

Plus:

Sur Verson: (n°59 – octobre 2013 « L’écoquartier de Verson: un urbanisme périurbain novateur »: pas encore publié sur le site, en attente donc…)

http://www.aucame.fr/web/publications/quen_savons_nous/quen-savons-nous.php

Sur les volumes en profondeur:

http://www.atelierphilippemadec.fr/

Scotland… I’m coming

Pour Glasgow et Édimbourg débordantes de culture, et pour leur design et leur architecture si riches. Pour les magnifiques paysages des Highlands dans lesquels on veut se perdre avec les moutons et les vaches à franges. Pour les îles perdues au Nord dans le froid et la nuit en plein été. Et bien sûr pour les châteaux, la bière, le bon whisky, la laine, le thé et les scones… Pour tout ça je veux bien faire mille fois l’aller-retour vers l’Ecosse… Et même y rester une bonne fois pour toute…
24304-01

Citation

En ce temps-là,…

En ce temps-là, je vivais dans la lune
Les bonheurs d´ici-bas m´étaient tous défendus
Je semais des violettes et chantais pour des prunes
Et tendais la patte aux chats perdus

Ah putain de toi
Ah pauvre de moi

Un soir de pluie v´là qu´on gratte à ma porte
Je m´empresse d´ouvrir, sans doute un nouveau chat
Nom de dieu l´beau félin que l´orage m´apporte
C´était toi, c´était toi, c´était toi

Les yeux fendus et couleur pistache
T´as posé sur mon cœur ta patte de velours
Fort heureus´ment pour moi t´avais pas de moustache
Et ta vertu ne pesait pas trop lourd

Au quatre coins de ma vie de bohème
T´as prom´né, t´as prom´né le feu de tes vingt ans
Et pour moi, pour mes chats, pour mes fleurs, mes poèmes
C´était toi la pluie et le beau temps

Mais le temps passe et fauche à l´aveuglette
Notre amour mûrissait à peine que déjà
Tu brûlais mes chansons, crachais sur mes viollettes
Et faisais des misères à mes chats

Le comble enfin, misérable salope
Comme il n´restait plus rien dans le garde-manger
T´as couru sans vergogne, et pour une escalope
Te jeter dans le lit du boucher

C´était fini, t´avais passé les bornes
Et, r´nonçant aux amours frivoles d´ici-bas
J´suis r´monté dans la lune en emportant mes cornes
Mes chansons, et mes fleurs, et mes chats

P… de toi – Georges Brassens

Ingmar Bergman

ingmar-bergman

La Fontaine D’Aréthuse (1949)

Sourires d’une nuit d’été (1955)

Rêves de femmes (1955)

L’Oeil du diable (1960)

Cris et chuchotements (1972)

Voici les quelques films de ce metteur en scène de théâtre, scénariste et réalisateur suédois que j’ai eu le bonheur de regarder. Une liste qui reste bien courte quant on sait combien de films Ingmar Bergman a pu réaliser! Je vous conseille vivement tous ces films qui sont d’une grande poésie. Chacune des images prisent dans ces films pourraient être exposées dans un musée telles des tableaux. Bergman a un talent immense pour dresser le portrait de l’esprit de l’Homme. Il émane de ces oeuvres des sentiments que j’ai rarement pu ressentir ailleurs face à un écran. On ne ressort pas indemne de son univers qui pose des questions, nous met à la fois mal à l’aise et nous apaise… J’ignore si on peut trouver des versions françaises de ces films. De mon côté je les ai visionnés en VOSTF et d’après moi il serait « sacrilège » de les voir en VF car si le suédois peut déstabiliser aux premiers abords l’oreille si accommode très vite  et la langue ne fait qu’ajouter un peu plus de beauté aux dialogues! Pour finir je pense qu’il est bon de rappeler que le réalisateur ne fait pas tout. Les acteurs de chacun de ces films collent parfaitement aux personnages, ils fournissent au moins 50% du résultat final!

Liv Ullmann qui joue notamment dans "Cris et Chuchotements"
Liv Ullmann qui joue notamment dans « Cris et Chuchotements »

New John Legend Single!

John LegendPour la plupart John Legend est connu pour son titre « Who did that to you » présent dans le dernier film de Quentin Tarantino « Django Unchained ». C’était déjà un pur bonheur! mais quoi de plus beau que d’avoir du nouveau son de John Legend dans ses oreilles? Voici son dernier single « Made to love »… Et personnellement, je le trouve plutôt cool…

« Who Did That To You » – John Legend DJANGO UNCHAINED SOUNDTRACK

Grizzly Bear – Shields

Shields est un album à la fois planant, violent et agressif. En l’écoutant on assiste à une réelle envolée musicale! La voie du chanteur est splendide, les arrangements sont plutôt bien foutus. Sans aucuns doute intéressant! On ressent un fort investissement des artistes dans l’enregistrement de cet album.

Il est pourtant déroutant. Généralement un album suit un thème principal autour duquel toutes les chansons vont tourner. En l’écoutant on suit une évolution, le déroulement de quelque chose que l’on espère voir aboutir.  La trame de l’album est ici assez discontinue et on a du mal à distinguer cette « évolution ». 

Des coupures sont présentes et même trop nette et trop brutales pour paraître naturelles. On distingue en effet un lien (certes fragile mais il est là) entre chaque morceau de l’album. Mais ces morceaux ne sont là que pour rompre une certaine monotonie. Cette monotonie est la principale faiblesse de Shields mais la qualité est toujours au rendez-vous. C’est pourquoi je vous conseille malgré tout de vous y arrêter un instant. J’y ai trouvé quelque chose de spécial et charmant… Et vous? Dites-moi ce que vous en avez pensé!

Grizzly Bear - Shields (2012)

Grizzly Bear – Shields (2012)

Quatrième et dernier album du groupe. Les Grizzly Bear sont américains. On peut les classifier très largement dans la catégorie rock/folk mais leur style est aussi teinté de musique psychédélique.